Le Décompte de Semaines jusqu'à la visite de 2022

 Les Images: Info & descriptions

  (Les Semaines 52 - 27 ici)  

 

  - Semaine 26 - 

Le Marché de Noël 

 

Le dernier week-end de novembre, Salle Robespierre et dans les chalets installés tout autour, se tient le traditionnel Marché de Noël de Oignies. Cela fait 29 ans maintenant que cette sympathique et gourmande manifestation donne le coup d'envoi des préparatifs de Noêl.

 

Associations, particuliers, et quelques professionnels des métiers de bouche accueillent les visiteurs pour des premiers achats, et surtout de nombreuses dégustations.

 

Naturellement, les Amis de Buxton sont présents et proposent de nombreux produits britanniques, importés directement de Buxton, comme le thé, les gâteaux et la marmelade d'orange, qui remportent toujours un franc succès et permettent d'échanger et de faire connaître le jumelage.

Link 26.JPG
 

  - Semaine 25 - 

Link 25.jpg

Le Monument en Mémoire d'André Pantigny 

 

André Pantigny est né le juin 1900 à OIGNIES. Instituteur, militant socialiste, il devient en 1929 secrétaire général de la fédération du Pas-de-Calais. En octobre 1937, il est élu conseiller général du canton de Carvin. En 1938, il mène jusqu'à Barcelone un convoi de cinq camions de vivres et de médicaments pour venir en aide aux républicains espagnols.

 

Dès juillet 1940, il est actif dans la Résistance et vit dans une semi-clandestinité. Il fait du renseignement, distribue des tracts, participe à des journaux clandestins, organise des sabotages. Il devient au début de 1943 le chef départemental du mouvement Libération-Nord.

 

Arrêté le 12 juillet 1943 à la gare de Tourcoing par deux policiers français. Après avoir été torturé par la Gestapo, il est incarcéré à la prison de Loos-lez-Lille. Déporté au camp de concentration de Gross-Rosen le 30 octobre 1944, il y meurt le 4 décembre 1944.

 

Il a été élevé, à titre posthume, au grade de chevalier de la Légion d'Honneur. Oignies a dédié à sa mémoire une école primaire dans la ville.

 

  - Semaine 24 - 

Sainte Barbe 

Si Barbe était un prénom très commun à Oignies au XVIIème siècle, il a aujourd'hui complètement disparu, ne restent que quelques Barbara, assez peu nombreuses d'ailleurs.


Néanmoins, tous les quatre décembre Ste Barbe est fêtée dignement par de nombreux Oigninois, car elle est la patronne des pompiers, des artificiers et aussi des mineurs, tous ceux qui travaillent avec le feu et les explosifs. Même si les mines sont aujourd'hui abandonnées, Ste Barbe reste présente dans toute la région, prêtant son nom à des associations, des clubs, des commerces, des quartiers, des rues...gardienne bienveillante d'une mémoire ouvrière toujours vivace.

Link 24.jpg

  - Semaine 23 - 

 
Link 23.jpg

La Sainte Cécile

Dans la série des festivités de fin d'année, il ne faut pas oublier de mentionner la Sainte Cécile, fin novembre, qui est la fête des musiciens.

 

C'est l'occasion pour l'Harmonie Municipale et les autres ensembles musicaux de la commune, comme le Brass Band Atout Vent, ou la chorale Arpège de se produire, de défiler en ville et de se retrouver pour un traditionnel banquet rassemblant jeunes et moins jeunes.

 

Complémentaire de la Fête de la musique du 21 juin, la Sainte Cécile reste malgré tout le principal temps fort que partagent les musiciens.

 

  - Semaine 22 - 

Animations de Noël

Tous les ans, pendant le mois de décembre, la municipalité propose des animations sur la Place de la 4éme République.

 

C'est d'abord, l'installation et l'illumination d'un très grand sapin, puis, plus tard dans le mois, des spectacles, concerts et jeux offerts à la population.

 

Le contexte sanitaire particulier en 2020 et 2021 a certes perturbé l'organisation de ces festivités, mais il n'a pas empêché leur déroulement malgré tout, et s'il n'y a pas eu de patinoire cette année, les feux d'artifice ont une fois encore embrasé l'Hôtel de Ville.

Link 22.jpg
 

  - Semaine 21 - 

Link 21.jpg

Bonne Année!

Bonne Année à toutes et à tous, dans l'espoir de vous revoir en Mai, pour partager du bonheur et de l'amitié.

- Alain CIESLAK et les Amis de Buxton.

  - Semain 20 - 

 

Symbole de la République - Marianne

Vous l'avez sans doute vue à de nombreuses reprises, sur les timbres, les pièces de monnaie, des monuments publics, « la Liberté guidant le peuple » du peintre Eugène Delacroix... Marianne représente à la fois la Liberté (symbolisée depuis l'antiquité par le bonnet phrygien) et la République.

À Oignies, comme dans toutes les communes de France, Marianne domine la salle des mariages.

Les traits de son visage son souvent, comme chez nous, ceux d'un modèle anonyme, mais quelques stars lui ont aussi prêté leurs traits, Brigitte Bardot, Catherine Deneuve, Laetitia Casta ou Mireille Mathieu.

Link 20.jpg

  - Semaine 19 - 

 
Link 19.jpg

Symbole de la République; Le Coq

Un des autres symboles de la République, mais dont l'origine est bien plus ancienne est le coq gaulois. Il représente la vigilance, la combativité et l'espoir en annonçant le jour nouveau.


On le retrouve cité dans les écrits de Jules César (et se sont des ailes de coq qui ornent le casque d'Asterix), sur de nombreux monuments aux morts des guerres mondiales (dont celui de Oignies), mais aussi sur de nombreux clochers d'églises où il surplombe la croix, façon subtile pour la république laïque de marquer son pouvoir et enfin, last but not least comme on dit en Grande Bretagne, sur le maillot de nombreux sportifs dont ceux de l'équipe de France de Rugby.

Illustration centrale : Rémy COGGHE (1854-1935) - Le combat de coqs en Flandres - Musée de la piscine à Roubaix

 

  - Semaine 18 - 

Briques et tuiles

Si Buxton, comme de nombreuses villes d'Angleterre, offre aux visiteurs la vision de maisons en pierre et de toits en ardoise, Oignies présente un tout autre aspect. Pas de pierres dans notre plaine argileuse, et donc des constructions en briques et des toitures en tuiles qui colorent le paysage de l'orangé le plus vif au rouge le plus sombre

Link 18.jpg

  - Semaine 17 - 

 
Link 17.jpg

Les Cités Jardin

L'exploitation des mines de charbon a nécessité un nombre de plus en plus important de mineurs et donc la construction de logements pour les loger. Les compagnies minières, propriétaires de ces logements ouvriers ont développé dans la région deux types de constructions, le coron, ensemble formant une barre de logements accolés les uns aux autres et la cité jardin, composée de pavillons mitoyens entourés d'une parcelle de jardin. C'est ce deuxième modèle qui a été développé à Oignies et qui compose toujours une part importante des logements de la commune

  - Semaine 16 - 

 

Les Grandes Orgues

Certains apprennent à jouer de la flûte ou du yukulele, rangent leur instrument dans un petit étui et l'emmènent partout, d'autres ont une autre approche de la pratique musicale.

 

Les grandes orgues de Oignies, installées dans l'église St Barthelemy, ont été construites en 1863 et entièrement rénovées en 1995. Depuis cette date, l'école de musique y anime, sous la conduite de Sylvain Heili, une classe d'apprentissage qui a vu passer des dizaines d'amateurs et de professionnels

Link 16.jpg

  - Semaine 15 - 

 
Link 15.jpg

Sur la photo, Almarus au Carnaval de Mutterstadt en Allemagne

Les Géants

Si on ne sait pas quand les hobbits se sont implantés dans la Comté, on sait que les géants sont apparus dans notre région au XVIème siècle et qu'ils venaient d'Espagne.


Le plus ancien d'entre eux est Monsieur Gayant qui vit avec sa famille à Douai, à peine plus jeune, Reuze papa et Reuze maman vivent à Cassel dans les Flandres. La région leur convient parfaitement, puisqu'ils sont aujourd’hui près de 600 en France et 1700 de l'autre côté de la frontière chez nos amis belges.


Depuis le milieu des années 90, Oignies accueille Almarus son géant, à l'effigie du premier chevalier connu de la ville qui partit faire les croisades.


Il participe à de nombreuses festivités locales, et n'hésite pas à voyager à l'occasion pour retrouver ses semblables lors d'un carnaval

 

  - Semaine 14 - 

Retour en Musique

La musique est vivante à Oignies, quoi de plus normal alors qu'une des premières manifestations organisée dès la levée des restrictions liées à la pandémie soit un concert.

Dimanche dernier, le brass band Atout Vent invitait pour un sympathique concert apéritif le jeune quintet de cuivres « les Tannées Cupriques ».

En solidarité avec le peuple ukrainien, les musiciens ont commencé le concert par l'hymne national de ce pays meurtri.
 

Link 14.jpg
 

  - Semaine 13 - 

Link 13.jpg

La Rando des Terrils

Oignies est située dans une région de plaine, les seules hauteurs visibles dans le paysage sont les terrils. Jadis témoins d'un passé industriel, la plupart d'entre eux sont désormais reconvertis en zones de nature ou de promenade.


Dimanche dernier avait lieu la 22ème Randonnée des terrils, où de nombreux participants, marcheurs, coureurs et cyclistes ont pu se mesurer aux pentes abruptes de nos géants de pierre.

 

  - Semaine 12 - 

Le 28 mars 1946, Coup de Grisou

« J'étais dans la galerie et soudain j'ai été projeté en l'air. Quand j'ai repris conscience, j'étais dans les débris et la poussière, mes vêtements complètement arrachés, à plus de 20 mètres de l'endroit où je travaillais »...

Link 12.jpg

Enfant j'écoutais avec effroi mon grand père, ce vieil homme au corps brisé et couvert de cicatrices, me raconter ses souvenirs de mineur et du coup de grisou du 28 mars 1946, à la fosse N°1 de OIGNIES, où il n'avait été miraculeusement que légèrement blessé, alors que 13 de ses camarades avaient perdu la vie.

Sur le site de l'ancienne fosse N°1 un monument rappelle le sacrifice de tous ces mineurs.

 

  - Semaine 11 - 

Link 11.jpg

Le plus âgé des Oigninois

Il n'est certainement pas aussi âgé que Sylvebarbe, bien sûr, mais c'est certainement le plus ancien des témoins de l'histoire de la ville. Les experts attestent qu'il a connu la Révolution française, il y a 233 ans maintenant  et qu'il pourrait même avoir 300 ans aujourd'hui...


Plus âgé que n'importe quelle construction de la ville, il a survécu aux deux Guerres Mondiales et à la foudre qui l'a frappé il y a un demi siècle.


Si vous voulez rendre visite à cet auguste personnage, que l'on appelle  un robinier, entrez dans le bois des Hautois par l'entrée principale, après 200 mètres, passez les deux petits ponts sur votre gauche et vous le trouverez tout de suite à main gauche.


- Pour les lecteurs français, Sylvebarbe (ou Fangorn) est un personnage du Seigneur des anneaux, la trilogie de JRR Tolkien, mi arbre mi humain et qui est l'être le plus âgé qui marche sur terre, déjà présent bien avant l'apparition des hommes.

  - Semaine 10 - 

 

La Ducasse de Pâques

En bon français, on dit « la fête foraine », mais partout dans le Nord de la France et en Belgique on préfère aller à la ducasse.


Pour le plus grand bonheur des petits et des plus grands, la ducasse de printemps s'est installée pour tout le week-end de Pâques sur la Grand place qu'elle a inondé de lumières de musique et de cris de joie.

Link 10.jpg

  - Semaine 9 - 

 
Link 09.jpg

L'Enfer du Nord

Cela ne se passait pas à Oignies, mais pas très loin. Pour sa 119éme édition, Paris – Roubaix, reine des courses cyclistes surnommée l'Enfer du Nord a emmené à une allure effrénée (plus de 45 kmh) ses 250 participants de Compiègne au stade vélodrome de Roubaix.


Comme chaque année les abandons ont été nombreux, les 100 derniers kilomètres étant les plus redoutables, puisqu'ils sont composés pour la moitié de routes pavées propices aux chutes, aux collisions et à la casse des machines.


Trois tronçons mythiques symbolisent particulièrement l'Enfer, la trouée d'Arenberg, Mons en Pévèle et le carrefour de l'arbre.

La course se passe au village de Mons en Pévèle

 

  - Semaine 8 - 

Le Premier Mai

Le premier mai en France et dans de nombreux pays du monde marque la fête du travail. Cette journée chômée mais payée s'est inscrite dans l'histoire notamment depuis le massacre de Fourmies (Nord) en 1891 où l'armée avait tiré sur les manifestant réclamant la journée de 8 heures, faisant 9 morts et de nombreux blessés.

Longtemps symbolisé par une fleur d'églantine rouge, souvenir du sang versé, c'est depuis le début du XXème siècle que le muguet est devenu le marqueur de cette journée, et chacun est libre ce jour là de s'installer pour vendre quelques brins de fleurs qu'il a cueilli dans les bois ou dans son jardin.

Link 08.JPG

  - Semaine 7 - 

 
Link 07.JPG

Les Marchés aux Puces

Quand reviennent les beaux jours, les Oigninois aiment à flâner dans les marchés aux puces. Ils sont à la recherche de tout et de rien, de l'objet de collection, de l'antiquité, de la babiole ou simplement plaisir de se rencontrer et discuter.

Chaque quartier en organise un à tour de rôle, le plus important étant sans conteste celui du centre ville qui se tient le dernier dimanche de septembre depuis bientôt 50 ans.

Background Spacer.jpg